Jui. 08 09

Version imprimable Le couloir des échecs


Note : 4/5 (3 notes)

 

CHAPITRE 1 : BONNE RESOLUTION


 


 


 

Le soleil faisait apparaître une douce lueur, la ville se réveillait peu à peu.

De son appartement, situé au 5 ème étage dans les monts d'or, le commissaire surplombait Lyon.

La pollution était bien visible malgré la beauté du spectacle. Lorsque l'ont scrute le ciel on se sent oppresser par cette atmosphère lourde et grise.

En ce mois de juillet le chaleur était intense, étouffante. Étendu sur son lit le commissaire dormait à point fermé. Soudain le téléphone sonna ce qui le tira brutalement de son sommeil.

Le commissaire dégoulinant de sueur attrapa le combiner à la vitesse de la lumière !

-Allo?

-Bonjour commissaire ici le sergent veuillez vous rendre 53 rue de la Guillotière un nouveau corps à été découvert.

-Bien chef j'y vais !


 

Le commissaire se leva d'un bon et se dirigea vers la douche. Il avait le visage crispé et paraissait nerveux certainement à cause de sa courte nuit.


 

En effet depuis quelques mois le commissaire n'a plus confiance en lui. Toutes les dernières missions qu'on lui à confiées n'ont abouties à rien, ce qu'il lui à valu quelques remontrances de supérieurs.

Jusqu'au jour ou on lui donna une dernière chance de faire ses preuves. On l'avait mis sur une enquête un peu spéciale et assez complexe ce qui surprenait ses collègues et en devenaient jaloux. Le commissaire était très bien pistonné et avait de très bonne relation dans la maison ainsi et malgré ses résultats médiocres ils avait toujours les affaires les plus intéressantes.

Cet avantage dont il était le seul à profiter l'écartait de ses collègues.


 

Le visage du commissaire se dénouait. Il était prêt à faire ses preuves et allait tout faire pour élucider cette affaire. Il s'habilla et s'empressa de se rendre sur les lieux du crime.


 


 

CHAPITRE 2 : ENFIN UNE AFFAIRE DIGNE DE CE NOM


 


 

C'est le 2 ème meurtre en 1 semaine et le commissaire était confiant il avait déjà rassemblé quelques preuves et attendait encore certains résultats du labo pour déterminer les causes de la mort.


 

Le premier corps avait été découvert. C'était une jeune fille d'une vingtaine d'années retrouvé nue recouvert d'une bâche dans une poubelle. Elle avait de gros hématomes un peu partout sur le corps. L'arme du crime était sur les lieux ( les tests ADN étaient en cours)

En arrivant sur place le commissaire constate que le 2éme meurtre était similaire au premier.

Jeune femme nue sous une bâche dans une poubelle.

L'enquête n'allait pas beaucoup avancée avec le peu d'élément supplémentaire.

Un peu plus tard le labo avertissait que les résultats étaient prêts.

- Bonjour M le légiste alors j'écoute vos conclusions demanda sans attendre le commissaire.

-Voici le détails de mes expertises:

La mort à été causée par des coups de couteaux, les hématomes représentent des coups violents certainement affligés à la main. La victime à été violée sauvagement avant d'être achevé à l'arme blanche . Enfin les résultats ADN correspondent à l'ADN de Monsieur Sanchez, propriétaire d'une armurerie à Lyon.


 

Le sang ne fit qu'un tour dans le corps du commissaire:

  • Merci appelez moi des que les résultats du 2 ème meurtre sont prêts


 

Le commissaire obtenu un mandat d'arrêt très vite et se présenta à l'armurerie du suspect N° 1


 

  • Bonjour M vous êtes en état d'arrestation, je vous arrête pour viol suivi de meurtre.

  • Mais il doit y avoir une erreur M le commissaire...je...


 

Le commissaire l'arrêta net et le conduisis au poste.


 

L'ADN parle d'elle même le suspect est écroué et attendra son procès.


 

Ce n'était pas arrivé depuis longtemps ! Il avait réussit Il avait mené à bien une enquête et l'avait classé.


 

Le rapport d'expertise du 2 ème meurtre était similaire au premier excepté l'ADN.

En effet il appartenait à Monsieur Routan propriétaire d'une autre armurerie à Lyon.

Le commissaire réitéra ses premières actions et arrêta la 2 ème assassin.

2 assassins sont en cabane grâce à lui et il en ai fier !!!


 

Pendant 1 mois 5 autres meurtres avec toujours le même procédé furent découvert. L'ADN appartenait toujours à un homme propriétaire d'une armurerie !


 

Le commissaire sifflait dans les couloirs des airs heureux !! Il était heureux et comblé par ses supérieurs, les compléments fusaient.


 

CHAPITRE 3 : SUSPISSION


 


 

Depuis quelques jour il avait repéré son collègue CARRIER qui le regardait avec insistance. Le commissaire était mal à l'aise avec ce regard accusateur et détournait les yeux.

Il rentra chez lui sans avoir vu qu'il était suivi par CARRIER.


 

La voiture du commissaire se gara. Il sortit de la voiture regarde à droite puis à gauche et rentre rapidement dans

  • Une armurerie ???? s'exclama CARRIER.

  • je me demande bien ce qu'il fait la....

  • je vais le suivre tout la soirée pour m'ôter le doute sur la culpabilité du commissaire.


 

Le commissaire sort du magasin avec un sac à la main et regagna sa voiture.

A peine rentré chez lui le commissaire ressorti. Il avait juste changé sa tenue vestimentaire

et tenait toujours le sac de l'armurerie.

M CARRIER le suivait toujours.


 

Il était tard et le commissaire errait dans la ville sans jamais s'arrêter.

La nuit était tombée depuis longtemps maintenant et le commissaire se gara dans une rue quelconque de la ville et sorti.

Il se posta devant une voie sans issu très étroite et très sombre. Il semblait être en pleine communication téléphonique quand soudain un jeune femme approcha.

Le commissaire raccrocha et se mit à pleurer. La femme ému par ces larmes s'approcha du commissaire quand soudain celui ci se jeta sur elle en l'engouffrant dans la ruelle.


 

CARRIER prit de panique appela tout de suite le chef de la brigade et demanda des renforts.

Il sorti de sa voiture en civil et couru vers la ruelle.

Le commissaire était de dos, la victime déjà nu et inconsciente.

CARRIER brandit son revolver à bout portant dans le dos du commissaire et lui demanda de se lever doucement en levant les mains

Le commissaire obéis sans rechigner comprenant qu'il avait été pris sur le fait . Il était accablé de reconnaître CARRIER celui qui le scrutait depuis plusieurs jours. Il s'en voulu de ne pas s'en être méfié.

Les renforts arrivèrent et le commissaire fut mis en garde à vue .


 


 

CHAPITRE 4 : LE DENOUEMENT


 


 

Grâce à CARRIER le commissaire était sous les barreau.

Il avoua tout d'un bloc et raconta tout.

Le commissaire ne dormait pas bien depuis longtemps il n'avait plus confiance en lui il n'arrivait à rien.

Il a eu l'idée d'être le propre auteur des crimes qu'il arrivait à résoudre.


 

Son stratagème était simple il achetait un couteau dans une armurerie et demandait au vendeur de lui faire une démonstration pour bien manipulé le couteau. De ce fait le vendeur touchait le couteau et y déposait ses empreintes. Ensuite il le rangeait sans le nettoyer. Le commissaire repérait le lieu du crime et attendait sagement sa victime.


 

Le commissaire à été pris à son propre jeu .


 

Il fut condamné à perpétuité avec 18 ans de sureté


 

Avec le système judiciaire français et avec un peu de chance dans 12 ans il sortir de prison.


 

Sortira t il avec plus de confiance en lui pour affronter une nouvelle fois ces échecs?

Récidivera t il ?

 


 

A suivre ....


 

3 notes :

  • Anonyme :  
  • Anonyme :  
  • Anonyme :  

Les personnes qui aiment cet article aiment aussi :